Lot 5
700 - 800 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Jean PAULHAN.

Manuscrit autographe, [Hamsun l'affamé, 1956]; 14 feuillets petit in-4.
Manuscrit de travail de la préface à La Faim de Knut HAMSUN (traduit du norvégien par Georges Sautreau, Monaco, André Sau­ret, coll. «Grand prix des meilleurs romans étrangers», 1956); l'article a été publié dans Monde nouveau en octobre 1956; texte recueilli dans les Oeuvres complètes, Cercle du Livre précieux, t. IV, 1969, p. 77-82. Le manuscrit est rédigé au recto de feuillets de papier (jaune citron, jaune paille ou rose) quadrillé et perforé, avec ratures et corrections, et de nombreuses et importantes additions sur le verso en regard, ou sur des béquets agrafés.
«Voici les aventures, dans Christiania, d'un jeune homme affamé»...Paulhan évoque le thème de la faim, dépourvu chez Hamsun de revendications sociales: la faim est l'aiguillon de l'écrivain, et relève aussi de l'expérience personnelle; la faim rend absurde. Paulhan, se référant à Kierkegaard, émet quelques réflexions sur la folie et la littérature, esquisse un portrait de Hamsun et résume la genèse de son roman. Hamsun «donne le sentiment d'une curieuse rencontre de la paillardise & de l'adoration, de l'ardeur et de la timidité, de la grossièreté & de la mièvrerie. Il tient de l'ours et du dieu. [...] Il a été le vagabond des nuits dans les granges, livré aux vents, aux pluies, à la neige, livré, après tout, aux dieux. Il donne envie d'imaginer les dieux. [...] Il a eu son crépuscule: la ruine de l'hitlérisme, qu'il admirait, a affligé ses dernières années et ruiné une grande partie de sa gloire»...
On joint un tapuscrit d'une autre version de ce texte, signé et avec quelques corrections et titre autographes: «La faim, l'angoisse, la démesure», avec enveloppe d'envoi à Yolande Fièvre (Gilly-sur-Isère 3 mai 1956).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue