Jean-Baptiste-Pierre SAURINE (1733-1813) évêque constitutionnel et conventionnel (Landes)

Lot 26
1 000 - 1 200 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Jean-Baptiste-Pierre SAURINE (1733-1813) évêque constitutionnel et conventionnel (Landes)


L.A., Versailles 4 mai 1789; 2 pages et demie in-4; sous cadre.
Magnifique lettre racontant l'ouverture des États-Généraux.
Il a été présenté au Roi: “Qu'est-ce que cette présentation? Le grand maître des cérémonies vous fait mettre à la file l'un de l'autre et vous fait passer devant le roy auquel il vous nomme l'un après l'autre, vous faites une profonde révérence à Sa majesté, et puis voilà tout”... Aujourd'hui, il y a eu une procession solennelle pour l'ouverture des États Généraux: “nous avons eu ordre de nous rendre à sept heure du matin à l'église Notre-Dame, le roy et la famille royale et tous les grands de la cour s'y sont rendus aussi, nous sommes tous partis de là avec l'archevêque de Paris qui officioit [...] et on s'est rendu à l'église Saint-Louis. Toutes les troupes de la maison du roy étoient sous les armes avec leurs plus belles décorations, les maisons étoient tapissées, et les rues couvertes de sable, toutes les richesses du trône, et les plus beaux meubles de la couronne, étoient étalés aux yeux des spectateurs, il y avoit un peuple innombrable [...]. Le pavé de l'église St-Louis étoit tout couvert de tapis rehaussés en fleurs de lys d'or, nous marchions sur l'or et l'argent aussi familièrement que sur la terre”... La foule a acclamé longuement le roi et la reine, mais aussi le Tiers-État; la musique royale fut somptueuse, et le sermon de Mgr LA FARE, l'évêque de Nancy, très applaudi... “Tout ce spectacle étoit si beau, si intéressant et si magnifique qu'il est impossible de s'en faire une idée sans l'avoir vu. Immaginés tout ce que vous voudrés de frappant et de majestueux, vous serés encore loin de la pompe et de la grandeur de ce jour qui a été pour le roy le plus beau jour de sa vie”... Demain a lieu l'ouverture des États Généraux, où NECKER doit parler pendant trois heures, ainsi que d'autres: “jugés de la corvée qui nous est préparée”... Il ajoute que le parc de Versailles était magnifique: “on avoit mis en jeu toutes les pièces d'eau pour satisfaire la curiosité du peuple et pour solemniser un si beau jour, autant que la puissance royale peut s'étendre”... Le Roi et sa famille doivent aussi être à l'ouverture des États...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue