Jean-Louis GIROD DE L'AIN (1753-1839)

Lot 24
300 - 400 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Jean-Louis GIROD DE L'AIN (1753-1839)

Magistrat et homme politique
L.A.S., 4 septembre 1830 (3 pages et demie in-4); et 10 lettres à lui adressées, 1800-1820.
Longue lettre à ses chers compatriotes, les priant, «au nom de l'arrondissement de Gex, de faire écarter des fonctions publiques, les ennemis du nouveau gouvernement». Il réclame «une épuration»: il est temps qu'ils soient «délivrés des créatures de Mrs Dadon, Laboulaye, Divonne et ayant été maire de la ville de Gex pendant 10 ans avant et depuis 1789; ayant de suite été député du département de l'Ain, pendant 14 ans, au conseil des Anciens, à celui des 500, au Corps législatif et à la Chambre des Députés, étant d'ailleurs, par ma position et mon caractère, étranger à l'esprit de coterie et aux considérations particulières d'intérêt ou d'affection [...], je crois en conséquence avoir droit à la confiance du gouvernement pour l'indication des changemens, que l'établissement d'un nouvel ordre de choses nécessite»... Il parle du sous-préfet Chossat de Saint-Sulpice, nommé par le ministère Martignac grâce au fils de Girod, et de sa conduite depuis les dernières élections; des magistrats, tous créatures de M. Dadon (le substitut est «tout à fait méprisé»); des juges de paix et du receveur (M. Boisson «doit être révoqué - c'est un délateur de profession, un des plus ardens contrerévolutions», et membre de «l'association connue sous le nom de bande noire, il est généralement haï et méprisé»); et enfin du directeur de la poste aux lettres à Ferney, ancien chef vendéen, chevalier de Saint-Louis «de la fournée de 1814»...
Lettres à lui adressées par Jean-Jacques Régis CAMBACERES (condoléances lors de la mort de son fils Louis-Marc, 1807), Jean-Antoine CHAPTAL (il fera connaître au Premier consul son vœu de nommer Fabry préfet de l'Ain, 1802), Emmanuel CRETET (2, dont une sur la délimitation d'une frontière du pays de Gex, 1805), Louis de FONTANES (2, 1806 et s.d.), Joseph-Marie de GERANDO (annonce de l'admission de Girod dans la Société d'encouragement pour l'Industrie nationale, avec jolie vignette, 1804), Antoine comte ROY (1820)... ON JOINT un billet autogr., un extrait de décès, et un portrait
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue